Roman – La gloire des maudits, Nicolas D’Estienne D’Orves


Coucou mes chatons !

Oh joie, oh bonheur ! Retrouver un auteur qui nous a tant chamboulées, avoir peur d’être déçues et se laisser prendre au jeu. C’est aussi ça la rentrée littéraire et ça fait du bien de ce plonger dans ce roman aussi prenant que Les fidélités successives !


Résumé éditeur :

Fille d’un collaborateur exécuté sous ses yeux à la Libération, Gabrielle Valoria doit écrire la première biographie de Sidonie Porel. Mais qui est vraiment Sidonie Porel ? La plus célèbre romancière de son époque ou une imposture littéraire ? Une grande amoureuse ou une manipulatrice ?En plongeant dans le passé de cette femme qu’elle craint et qu’elle admire, Gabrielle découvre un univers où grouillent les menteurs et les traîtres. Écrivains, politiciens, journalistes, prostituées, grands patrons : tous cachent un secret qui tue…
Dans Les Fidélités successives (Prix Cazes-Lipp), Nicolas d’Estienne d’Orves explorait les ambiguïtés de l’Occupation, avec La Gloire des maudits, il s’attaque aux mensonges de l’après-guerre. Ce tableau romanesque d’une France au lendemain du chaos, où l’on croise les grandes figures du Paris intellectuel et artistique des années 1950, montre que le passé nous rattrape toujours et que les guerres ne se terminent jamais. Né en 1974, Nicolas d’Estienne d’Orves est critique musical au Figaro et à Classica, et chroniqueur au Figaroscope. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages, il a publié en 2012 Les Fidélités successives, livre qui lui a valu de figurer sur les listes des prix Femina et Interallié et pour lequel il a obtenu le Prix Cazes-brasserie Lipp.

Mon avis :

Je vais vous avouer qu’au début j’ai eu peur d’être déçue, beaucoup. Partant dans la même veine que Les fidélités successives, sur un sujet qui se rapproche un peu quand même, j’ai chercher les indices qui me ferais découvrir LE truc de ouf dès les premières pages.
Et puis, je me suis attaché à Gabrielle, j’ai encore une fois apprécier la manière qu’a l’auteur de nous présenter des êtres pluriels dans cette époque particulière qu’est la guerre et l’après guerre. J’ai beaucoup aimé que l’histoire se déroule dans le Paris littéraire.
Bref, une fois lancée, impossible de m’arrêter. Je me suis faite avaler par l’histoire, voulant à tout pris, comme l’héroïne, découvrir les secrets, les mystères et tout ce qui entoure cette joyeuse compagnie. Je n’avais pas dévorer un livre avec autant d’appétit depuis La voie cachée, et j’ai eu du mal à le poser pour aller travailler.
J’ai pris énormément de plaisir même si je ne suis pas aussi touché par l’histoire que j’ai pu l’être avec Les Fidélités qui m’avait marquée longtemps après la lecture.
Ce qui est sûr, c’est qu’une fois le livre terminé, on en voudrait encore. Et je vous le recommande très fortement !

Bonne lecture,

La Baronite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s