Cinema – L’Espagne à l’honneur

Holà Cariños !

En bonne toulousaine que je suis (et que je resterais ! ) la première semaine d’octobre est synonyme de films espagnols ou latino-américains. En effet, le festival Cinespaña a, pendant quelques années, enchanté ma rentrée. Vous comprendrez peut-être ma frustration de ne pas pouvoir y assister maintenant que je suis expatriée dans une contrée lointaine.

Qu’à cela ne tienne, il faut prendre le taureau par les cornes et découvrir par soi-même des films hispaniques, grâce à mon meilleur copain Netflix (comment ça c’est aussi votre meilleur copain ?!). Je vous fait donc la liste de 5 films espagnols que j’ai regardé cette année :

AMAR
Les deux protagonistes de ce film s’aiment énormément, ça se voit dès le début du film. Pourtant, quand on est dans l’âge de la construction de soi, c’est pas toujours simple de s’aimer bien. Et c’est là toute la magie de cette histoire, à la fois douce et violente, qui nous entraine dans ce passage à l’âge adulte, la quête de soi, tout ça tout ça. Un film puissant, qui se regarde à n’importe quel moment, et qui pose, je crois, les limites de l’amour.

Petit plus : la BO, que j’ai trouvé cool ^^


NUESTROS AMANTES
Rencontrer quelqu’un par hasard, joué, pouvoir être n’importe qui avec une personne qui ne vous connait pas, se reconstruire d’une histoire d’amour ratée. J’ai beaucoup aimé regarder ce film drôle et poignant qui donnerait presque envie de jouer, si on avait du courage et pas de mec (donc presque).

Petit plus : Zaragoza, la nouvelle ville à ajouter à votre RoadTrip Wishlist.


LA PIEL QUE HABITO
Almodóvar, dans toute sa splendeur. Avec l’amoureux on a regardé ce film parce qu’il est dans la liste des apports culturels pour mon BTS. On a beaucoup aimé le fond psychologique, les histoires de vie et ce coté toujours border line qu’à Pedro Almodóvar dans ses films. Je reste convaincu, et encore plus après celui-ci, qu’il faudrait avoir une base de film à voir dans sa vie.

Petit plus : Elena Anaya qui est juste sublime dans son rôle


LA CARA OCCULTA
C’est l’histoire de la blague que tout le monde à déjà fait : je me cache pour voir comment tu réagi si je ne suis pas là. Sauf que c’est aussi l’histoire de la blague qui tourne court. Et cette femme qui reste coincée dans un bunker, qui peut voir son amoureux mais ne peux pas communiquer avec lui. Et cet homme, qui voit la femme de sa vie disparaitre et cherche tant bien que mal à trouver une explication puis à se reconstruire… Magnifique. Ce film me faisait de l’oeil depuis sa sortie et je suis contente de l’avoir regardé.

Petit plus : La baraque de ouf, où au début t’aimerais bien habiter quand même.


PERDIENDO EL NORTE
Bon ben là, on part complétement sur un autre registre puisqu’il s’agit plutôt d’une comédie. On y rencontre cette fameuse génération de trentenaires (les mêmes que les notres) surdiplômés et qui ne trouvent pas de travail… On les suit en Allemagne où Berlin semble leur offrir toutes leurs chances… Et on rigole bien devant des scènes complétement incongrues et loufoques. C’est un très bon film pour passer un bon moment, sans se prendre la tête.

Petit plus : Blanca Suarez que j’adore !

J’espère vous avoir donné envie !
Bon film,

La Baronite

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Cat dit :

    Baronita solo he visto « la piel que habito » lo demas lo apunto… Un saludoooo

    Aimé par 1 personne

    1. labaronite dit :

      Q verdad, me gustan las peliculas de Almodovar.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s