Roman Graphique – La persona incorrecta, Sara Herranz

IMG_0299.JPG

Coucou mes chatons !

Aujourd’hui, je viens vous parler du dernier roman graphique de Sara Herranz, auteure espagnole que j’adore ! Je crois que je l’avais découverte dans mes pérégrinations catalanes d’un autre temps. Quoi qu’il en soit j’étais tombée amoureuse de son précédent livre. Et c’est avec plaisir que je me suis replongée dans son univers. Je vous en parle. Mais d’abord je voulais vous parler des bénéfices de la lecture en langue étrangère qui est, à mon sens, une des meilleures manières d’appréhender une langue. Avec quelques bases il est très facile de se plonger dans une BD, un roman jeunesse ou même un roman. C’est ainsi que Chacha à découvert avec plaisir le monde de Mafalda ou encore celui de Mortadelo y Filemón. Et je crois que la littérature, quelle qu’elle soit nous permet d’en savoir beaucoup plus sur les us d’un pays que tous les cours de langues réunis.

Résumé éditeur (en espagnol) :

Los temas recurrentes de la obra de Sara Herranz vuelven a cautivar al público en una historia de pareja contada a través de un cruce de puntos de vista sorprendente e inesperado: distintas miradas sobre los mismos hechos y sentimientos desbordantes… ¿qué tienen en común dos personajes aparentemente tan dispares? Ambos anhelan lo mismo: amar y ser amados.

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver les traits de Sara Herranz que j’ai découvert et adoré avec Todo lo que nunca te dije lo guardo aqui. Alors, bien sûr, il faut comprendre un peu d’espagnol. Bien que les dessins soient très beaux, ils n’ont pas le même interêt qu’avec le texte. Mais, coté difficulté de compréhension on est bien loin du cien años de soledad de Garcia Marquez et je crois que le roman graphique est un bon moyen de commencer un langue. Alors pourquoi pas ?

Sinon, j’ai vraiment aimé cette histoire, parce que l’auteur à toujours ce talent incompréhensible de rentrer dans l’intimité la plus secrète des gens en particulier dans leurs relations aux autres. Et après Todo lo que nunca te dije… nous franchissons ici une nouvelle étape du deuil d’une relation amoureuse. Toujours avec douceur, mais avec des mots francs et terriblement réels. Et la manière dont chacun de nous reste accroché à des rêves d’une histoire passée et terminée depuis longtemps. Et toujours la même question : a-t-on vraiment vécu la même histoire ?

Beaucoup de plaisir dans cette lecture que je recommande aux hispanophones, même débutants.

Bonne lecture,

Capture-du2019eu0301cran-2017-10-12-au0300-06.13.23.png

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Kimysmile dit :

    Le dessin a l’air vraiment joli!

    Aimé par 1 personne

    1. labaronite dit :

      Ah oui moi j’adore !

      J'aime

  2. ça donne envie… Merci pour la découverte !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s