Roman – L’exil et le royaume, Albert Camus

IMG_0460.JPG

Coucou les loulous !

Je reviens aujourd’hui, en ce début du mois de Mars, mois annonçant bien sûr l’arrivée tant attendue de ma saison préférée, j’ai nommé… roulement de tambour… le printemps ! Bon, je sais, ça n’a pas trop l’air pour l’instant avec le froid, la pluie, la neige tout ça et puis vous n’êtes surement pas venu pour ça… 

Je vous parle aujourd’hui de ma seconde lecture du mois de Février dans le cadre du #readingclassicschallenge2018 qui n’est autre que l’exil et le royaume de Camus. Une suite de nouvelle, avec la plume de notre cher Albert, pour le plus grand plaisir de nos mirettes 😉

Bon, assez parlé, je vous embarque…

Resumé éditeur

«Dans les épaisseurs de la nuit sèche et froide, des milliers d’étoiles se formaient sans trêve et leurs glaçons étincelants, aussitôt détachés, commençaient de glisser insensiblement vers l’horizon. Janine ne pouvait s’arracher à la contemplation de ces feux à la dérive. Elle tournait avec eux, et le même cheminement immobile la réunissait peu à peu à son être le plus profond, où le froid et le désir maintenant se combattaient.»

Mon avis

Camus et son talent pour dépeindre le genre humain dans ce qu’il a de pire. Quel plaisir de retrouver, au travers de cinq nouvelles la plume sans filtre de cet auteur plus que classique.

L’exil d’abord avec une suite de nouvelles sur le partir. Ou la volonté du partir. Commençant de manière flamboyante avec la femme adultère et se poursuivent ensuite, sur la presque totalité du livre.

Le royaume enfin, avec cette notion d’au-delà aussi de part ça situation géographique, son sujet, sa spiritualité. Un grand récit d’appartenance, de protection populaire et de rites de passage.

J’ai été touchée par les grands espaces qui entourent chaque nouvelle. Et par cette impression que ces grands espaces sont chargés de sens et d’histoires à raconter. Je me suis prise au jeu de la plume fluide de Camus et je suis contente d’avoir choisi, un peu par hasard, ce titre dans la bibliographie de l’auteur. C’était exactement ce qu’il me fallait à ce moment là de ma semaine. Et avec Yourcenar et Camus, je me rends compte que j’apprécie la lecture de nouvelle alors qu’avant il n’en était pas question dans mes lectures.

J’ai hâte de découvrir les auteurs de Mars, qui sont Truman Capote et Zelda Fitzgerald, et de continuer mon tour de bibliothèque pour découvrir tous ces auteurs classiques qui valent le coup.

D’ailleurs, si vous avez des recommandations pour Truman Capote et Zelda Fitzgerald, comme je n’ai pas encore choisi, je suis preneuse 🙂

Bonne lecture,

Capture-du2019eu0301cran-2017-10-12-au0300-06.13.23.png

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. La Nébuleuse dit :

    Tu m’as vraiment donné envie de lire ces nouvelles… Je connais trop peu Camus !

    Aimé par 1 personne

    1. labaronite dit :

      Cool ! Je crois qu’on est beaucoup à connaître trop peu Camus 😉

      Aimé par 1 personne

    2. La Nébuleuse dit :

      C’est certain !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s