Roman – My absolute Darling, Gabriel Tallent

IMG_0549.JPG

Coucou mes loutres !

On commence la semaine avec une nouveauté aux éditions Gallmeister. J’ai beaucoup apprécié cette lecture et c’est un réel plaisir pour moi de la partager avec vous aujourd’hui. Malgré l’univers sombre dans lequel nous place bien souvent Gallmeister je crois que c’est un livre à lire… Mais attention, âmes sensibles s’abstenir ! 

Résumé éditeur

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.

My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.

Mon avis

Dans le monde toujours rose de Gallmeister ce petit bijou vient s’ajouter à la collection des romans durs auxquels il ne fait pas exception.

J’ai d’abord pensé que je ne tiendrais pas la lecture de ce livre à cause de scènes horribles de viol pédophile (horrible pour moi, et mon monde imaginaire parfait)… Oui oui, mieux vaut prévenir que guérir. Et comme je ne m’y attendais pas du tout et que c’est un peu beaucoup quelque chose qui touche à mes limites, j’ai continué avec dans l’idée d’abandonner si ça devenait trop hard.

Pourtant, le comportement abusif, autoritaire et colérique du père de Turtle (l’héroïne) est important dans l’histoire. C’est comme le fil conducteur des évènements à suivre. Turtle, l’enfant sauvage, inadaptée à la société, en carence complète de confiance en soi, grandie dans un contexte familial qui n’implique que ce type de personnalité introvertie et méfiante. Perdue dans les notions de bien et de mal, elle doit lutter pour se protéger et pour ensuite protéger les gens qu’elle aime.

Malgré la dureté de certains passages, j’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman qui nous tient en haleine jusqu’au bout et qui nous pousse à avoir envie de protéger cette enfant obligée de ce battre seule pour sa sécurité.

Le style est appuyé et il nous entraine rapidement avec les personnages dans les méandres de l’espèce humaine et ce qu’elle a de plus noir. Mais aussi les réactions face à la peur et à l’urgence.

J’aurais aimé en apprendre plus sur la mère de Turtle, le personnage n’est pas beaucoup explicité et je pense que c’est un choix de l’auteur, mais il nous pousse à envisager plusieurs scénarios et nous laisse donc dans le doute.

Dans tous les cas, je recommande cette lecture, même si il faut avoir le coeur bien accroché et que c’est loin d’être une lecture tout public.

Bonne Lecture,

Capture-du2019eu0301cran-2017-10-12-au0300-06.13.23.png

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s