Roman – Avant les singes, Sybille Grimbert

IMG_0594.JPGCoucou les loulous !

C’est parti pour les lectures de Mars (oui je sais il serait temps) ! Je viens aujourd’hui vous parler de ma lecture de Avant les singes de Sybille Grimbert que j’ai attrapé par hasard et qui m’a vraiment surprise. J’ai aimé, mais …Du coup, je vous en dis plus, et je suis curieuse de connaitre vos avis si vous l’avez lu !

Résumé éditeur :

Sabine pensait que ce week-end dans un hôtel perdu au milieu des montagnes marquerait le début de sa nouvelle vie. Son mari allait recevoir un trophée pour sa dernière invention miraculeuse. Elle serait associée à son triomphe comme elle l’avait été à son travail, et pourrait enfin prendre sa revanche sur un destin contrarié.

Mais le rêve se fissure dès les premiers instants. Sa mère tant redoutée ne s’est pas seulement invitée sans raison à la fête, elle figure en bonne place au programme du congrès. Une femme inconnue semble si familière à Sabine qu’elle a l’impression de se regarder dans un miroir moqueur. Bientôt son malaise gagne les autres invités, alors que les portes se referment et qu’ils se retrouvent tous prisonniers d’une nuit où les dimensions se mêlent et où le temps perd sa logique. S’agira-t-il pour Sabine de fuir, ou de se retrouver ?

Sibylle Grimbert crée un univers unique, à la croisée du Loup des steppes d’Hermann Hesse et de l’Ubik de Philip K. Dick. Avec un sens du suspense et un humour virevoltant, elle conduit ses personnages et son lecteur aux frontières de leur humanité, où le grand singe qu’ils rencontrent a peut-être quelques révélations à leur faire. Tout est possible dans ce roman qui invente à chaque page une manière neuve de dire la fragile beauté de l’existence.

Mon avis :

Huis clos ou sorte de huis clos dans une ambiance tendue et bizarre. L’auteur nous pose là et advienne que pourra. Malgré une écriture particulière qui m’a poussé à relire certaines phrases plusieurs fois, ce petit roman se lit assez rapidement.

Pour ma part, j’y ai vu un thème phare autour des occasions ratées et des décisions que l’on prend, par choix ou non, tout au long de notre vie (peut-être le thème de l’année puisque Paul Auster est dans cette démarche aussi). Comment toutes ces petites choses influencent la personne que nous sommes. Et une seule question en tête : qu’aurions nous été si un événement de notre vie avait été différent ? Pour ma part, je pense que si je ne mettais pas cassé le poignet deux fois, ça n’aurait pas changé grand chose, et encore sait-on jamais…

Une belle image du passé, du présent et du futur. Dans un contexte complètement loufoque et parfois même un peu angoissant. Avec en fond une relation mère fille compliquée qui induit choix, comportements et personnalités.

Ce n’est pas un coup de coeur loin de là, mais ça aura quand même été une bonne lecture quoi que parfois un peu trop perchée pour moi. Et pourtant, c’est pas demain qu’on vous dira que j’aime pas les trucs perchés, en général. Mais je me suis demandé plusieurs fois si j’avais loupé un passage important ou si c’était normal…

Ici le vice et la frayeur d’avoir raté sa vie nous emmène loin dans la confusions des mondes et des éléments.

Bonne lecture mes loutres !

 Capture-du2019eu0301cran-2017-10-12-au0300-06.13.23.png

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. C’est intrigant comme histoire, et assez peu commun…

    Aimé par 1 personne

    1. labaronite dit :

      Oui c’est surprenant !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s