Roman – Nous sommes tous des féministes, Chimamanda Ngozi Adachie

IMG_0726.JPG

Coucou les loutres !

Je profite de la fraicheurs du matin d’une journée ensoleillée pour vous parler de ma lecture du week-end. Avec plaisir bien sur, je viens vous parler de féminisme. Non pas l’idée commune comme quoi le féminisme est une volonté de renversé le pouvoir patriarcal, mais plutôt d’équité, parce que le fond reste celui-ci, l’équité.

On y va ?

Résumé éditeur

«Partout dans le monde, la question du genre est cruciale. Alors j’aimerais aujourd’hui que nous nous mettions à rêver à un monde différent et à le préparer. Un monde plus équitable. Un monde où les hommes et les femmes seront plus heureux et plus honnêtes envers eux-mêmes. Et voici le point de départ : nous devons élever nos filles autrement. Nous devons élever nos fils autrement.»

Chimamanda Ngozi Adichie aborde le sujet controversé du féminisme avec lucidité, éloquence et humour.

Mon avis

Folio 2 €, une véritable passion. Avoir accès à autant de texte pour si peux, c’est vraiment quelque chose que j’apprécie. Parce que cela n’engage à rien, pour 2 € on peut se tromper sans avoir de remords. Enfin, bref, je ne remercierais jamais assez folio pour cette collection.

Et je crois que c’est un peu par hasard que j’avais pris celui-ci. Une chose est sûre, ça fait un moment qu’il était sur mon étagère à attendre que quelqu’un est le temps de se planter dedans. C’est chose faite.

En commençant par la retranscription d’une conférence TED où l’auteure évoque le féminisme et en suivant avec une histoire intitulée Les marieuses, l’auteure nous plonge dans la culture nigériane. En entonnoir, on parle d’abord de la place des femmes, avec des exemple américains et nigériens pour finir sur les constructions sociales nigérianes.

J’ai beaucoup aimé cette vision du féminisme et la clarté avec laquelle elle est exposée. Loin du « Tous des méchants » ou des « Nous pauvres femmes » auxquels je n’adhère pas, elle parle de la nécessité de faire bouger les choses et traduit très bien le féminisme que j’ai envie de défendre et qui reste, à mon sens, le seul féminisme possible, c’est à dire celui qui réclame l’équité et non l’inversion des rôles.

Avec ce message en toile de fond : Si nous voulons que ça change, changeons.

Bonne lecture,

Capture-du2019eu0301cran-2017-10-12-au0300-06.13.23.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s