Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee

IMG_1084.JPG

Coucou mes chatons !

Quel plaisir de revenir aujourd’hui avec une lecture plus que sensationnelle à vous présenter ! Et l’espoir secret que si ce n’est pas déjà fait, vous allez craquer. 

On Y va ?

Résumé éditeur

Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès.
Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier.

Mon avis

Découvrir ce classique pour la première fois fut, je dois vous l’accorder, un grand moment d’émotions. Depuis quelques temps ce roman me faisait littéralement de l’oeil alors qu’il est sur mon étagère depuis un siècle (au moins).

Et c’est avec plaisir que j’ai découvert l’histoire de Scout et ce merveilleux chef-d’oeuvre américains. Pas une seule fois je n’ai tourné la page en me disant « bon ok, celle là, elle ne servait à rien. »

J’ai été littéralement happée par l’histoire et par la narration qui nous amène à ne pas lâcher le roman.

Je me suis sentie tellement concernée par l’histoire que j’en suis passé par l’espoir, l’insouciance, la tristesse et la colère comme Jem et Jean-Louise. Jusqu’à la dernière page.

Et je comprend pourquoi ce titre est très étudié dans les lycées américains et la polémique qu’il crée. La temporalité du roman est à la fois très lointaine et terriblement d’actualité. Les personnages, mais particulièrement Atticus nous livre des réflexions à la fois sages et moralisatrices pour nous rappeler que nous devrions nous mettre un peu plus à la place des autres.

Un bijoux et un véritable coup de coeur pour ce roman que je recommande puissance mille.

Bonne lecture,

 

Capture d_écran 2018-07-01 à 11.07.35

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Cat dit :

    Depuis le temps que je dois le lire!

    J'aime

    1. labaronite dit :

      J’espère que tu l’aimeras autant que je l’ai aimé 😉

      J'aime

    2. Cat dit :

      😁😁😁

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s