La légende de nos pères, Sorj Chalandon

DSC_0045.jpg

Coucou les loutres !

Je reviens en ce mardi littérature pour vous parler de ma lecture de la légende de nos pères de Sorj Chalandon. Je crois que je vous avez déjà parler de Sorj Chalandon avec La promesse. Et encore une fois, ce livre vaut le détour. 

On y va ?

Résumé éditeur

Après avoir été journaliste à la Voix du Nord, Marcel Frémaux est devenu biographe familial. « Toute vie mérite d’être racontée », disent ses publicités, et c’est pour cela que ses clients se confient à lui. Il les écoute, met en forme leurs souvenirs, les rédige puis fait imprimer un livre destiné aux amis ou au cercle familial. Un matin, Lupuline Beuzaboc se présente au biographe. Tescelin, le père de Lupuline, ancien cheminot du Nord de la France, était un Résistant, un partisan de l’Armée des ombres. Dédaigneux des hommages, il n’a raconté sa bravoure qu’à sa fille. Alors, pour ses 85 ans, Lupuline veut offrir à son père les mémoires de son combat. Elle veut ramener son passé glorieux en pleine lumière. Le vieil homme est réticent. Embarrassé. En colère même de tout ce tapage. Et puis il accepte. Marcel Frémaux va s’atteler à cet ouvrage avec passion. Pierre Frémaux, son père, fut un Résistant. Comme le vieux Beuzaboc, un partisan de l’Armée des ombres, silencieux et dédaigneux des hommages. Mais son père n’a jamais rien raconté. Et il est mort, laissant son fils sans empreinte de lui. En écoutant Beuzaboc, c’est son père que le biographe veut entendre. En retraçant sa route, il espère enfin croiser son chemin. Mais rien ne se passe comme il le pensait. Et plus Beuzaboc raconte, plus le doute s’installe. C’est par une poignée de mains, que le biographe et le vieil homme avaient scellé leur pacte de mémoire. Ensemble, ils franchiront les portes de l’enfer.

Mon avis

Comme indiqué plus haut, c’est ma deuxième lecture de  cet auteur et j’en suis ravie. Ça me donne envie d’aller plus loin encore et d’en lire d’autre.

Ici le narrateur, ancien journaliste, est devenu biographe. Il écoute, prend des notes et met en forme la biographie de ses clients, de parfait inconnus. Un jour, une jeune femme vient lui demander de faire celle de son père. Et nous voilà embarqué dans la résistance de 39-45, dans l’engagement, le courage… Mais aussi dans les non-dits.

Jusqu’a un stade très avancé de lecture, je m’attendais à quelque chose et puis en fait, non. La plume est parfaitement fluide, comme toujours et l’auteur nous embarque avec lui dans les secrets dont personnes ne parle. Dans l’Histoire et dans les histoire qui l’a compose.

On aime les personnages, on s’y attache, et parfois j’aurais aimé plus. J’aurais aimé par exemple que ça continue après la fin et que le personnage de la fille prenne plus de place. Parce que dans mon imaginaire elle en a pris de la place !

Encore une très bonne lecture que je vous recommande. Car même si le fond est la résistance le sujet n’est pas là et il mérite qu’on s’y attarde.

Bonne lecture !

Capture d_écran 2018-07-01 à 11.07.35

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai encore rien lu de cet auteur. J’avais pourtant entendu beaucoup de bien de ce roman… Il va falloir que je me lance !!

    J'aime

    1. labaronite dit :

      Oui c’est top, moi j’adore 😊

      J'aime

  2. Cat dit :

    J’aime beaucoup cet auteur! belle journée!

    J'aime

    1. labaronite dit :

      Oui moi aussi j’aime beaucoup 😊

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s