Malaussène T2 – La fée carabine

Coucou les chatons !

On continue notre périple dans la saga des Malaussènes avec ce deuxième tome haut en couleur. Si vous avez aimez le premier tome de cette saga, vous allez adorer celui-ci qui est de loin, mon préféré et le meilleur à mes yeux !

Ici, les mémés savent se défendre et les pépés sont pris pour cibles par des méchants. J’aime toujours autant et je vous en parle.

Avant de commencer si vous voulez l’article du T1 c’est par ici

Vous me suivez ?

Résumé éditeur 

«Si les vieilles dames se mettent à buter les jeunots, si les doyens du troisième âge se shootent comme des collégiens, si les commissaires divisionnaires enseignent le vol à la tire à leurs petits-enfants, et si on prétend que tout ça c’est ma faute, moi, je pose la question : où va-t-on ?»
Ainsi s’interroge Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel, payé pour endosser nos erreurs à tous, frère de famille élevant les innombrables enfants de sa mère, cœur extensible abritant chez lui les vieillards les plus drogués de la capitale, amant fidèle, ami infaillible, maître affectueux d’un chien épileptique, Benjamin Malaussène, l’innocence même («l’innocence m’aime») et pourtant… pourtant, le coupable idéal pour tous les flics de la capitale.

Mon avis 

Comme je vous l’ai précisé plus haut, ce tome est sûrement mon préféré de tous les Malaussène. Le rythme me correspond complètement et j’avoue qu’une fois rentrée dedans il a été très difficile de me faire lever la tête. 

J’aime vraiment ces paragraphes courts qui te laissent l’impression que tu peux lire n’importe où [ puisque tu peux facilement t’arrêter sans être au milieu d’un chapitre ], mais qui, au final, te pousse toujours à lire « juste un chapitre de plus ».  MAGIQUE ! Chaton pour sa part n’accroche pas trop parce qu’il a l’impression de ne pas exister entre la première et la dernière page… 

Aussi peut-être, parce qu’il y a beaucoup de Benjamin et Julie dans ce tome. Et que, vous le savez, j’aime profondément le personnage de Benjamin. Mais au delà de Benjamin, j’ai beaucoup aimé les personnages annexes la tribu.

J’admire la manière donc Pennac lie les gens, sans jamais faire d’erreur. Comme si les Malaussènes avaient vraiment existé et qu’il ne faisait que retranscrire leurs histoires. 

Bref, La fée carabine n’a pas du tout le travers de certains tome 2, loin de continuer dans la veine de « Au bonheur des ogres », je le trouve pour ma part encore meilleur. Et s’il n’y en avait qu’un à lire, je vous conseillerais celui-ci. 

Bonne lecture, 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s