Samedi Cinéma – Une merveilleuse histoire du temps.

OCqD23eMAxLWsNLHz60oLz_xEcM

Coucou mes libellules,

Bientôt le printemps, mais en attendant, il fait globalement froid (même si on a du soleil, et la nuit tombe très tôt, ce qui ne donne absolument pas envie d’aller ce promener sur la plage après une journée de travail !

Qu’à cela ne tienne, après quelques temps de reflexion, j’ai décidé d’instaurer une nouvelle série d’article, les samedis cinéma. De quoi vous parlez de film, une fois par semaine.

Et je commence donc aujourd’hui avec le magnifique Une magnifique histoire du temps qui n’est autre que le biopic de Stephen Hawking, et qui est diponible sur NF.

La bande-annonce / Synopsis

Le film narre la première partie de la vie du physicien théoricien Stephen Hawking, sa rencontre avec sa première épouse, Jane, ses premières découvertes, son doctorat et ses succès en physique cosmologiste, et son diagnostic de sclérose latérale amyotrophique, une maladie neurodégénérative touchant les neurones moteurs mais épargnant les fonctions cognitives.

Mon avis

Un film un peu long (2:00), sorti en 2014, qui squattait ma liste depuis longtemps mais que je n’avais jamais le temps de regarder.

Et bien ce temps je l’ai pris, et je n’en suis pas déçue.

Tout d’abord il faut préciser que j’aime les biopics. Découvrir des vies qui ont existées, avoir envie de faire des recherches, d’apprendre plus, sont des élements moteurs dans ma vie. Il va donc sans dire que je ne pouvais qu’accrocher.

Un casting Anglais fabuleux. Bon ok, mon avis est complétement biaisait en ce qui concerne Eddy Redmayne, mais je pense ne pas être très lin de la vérité. Ce type est un prodige, il n’incarne pas les rôles, il les habite. Il a le pouvoir de te faire oublier que « c’est l’acteur de tel truc non? ». Brillant. Et sur ce film, il est très bien accompagné Felicity Jones est parfaite est nous offre une palette d’émotions folles.

Je ne spoillerais pas le film pour ce qui ne l’ont pas vu, mais ce que j’ai apprecié le plus, c’est la vie compliquée d’un génie dont le cerveau tourne à huit mille et dont le corps ne suis pas. J’ai eu de la peine, de la colère un peu, contre l’injustice du monde. J’ai eu de la compassion pour l’entourage et bref, je suis totalement rentrée dans l’histoire. Jusqu’à ce que Chaton me demande d’arrêter ma théorie de psychologie de comptoir sur les familles des personnes porteuses de maladies dégénératives (#jailoupémavocation).

Je recommande donc ce film :

  • Parce que même s’il dure longtemps, c’est un réel plaisi
  • Parce que c’est bien de découvrir la vie d’un des plus grand génie de notre temps
  • Parce que vous aurez obligatoirement envie d’en savoir plus après
  • Et puis enfin, parce que Eddy Redmayne.

 

Bonne découverte,

Capture d_écran 2018-07-01 à 11.07.35

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s