Sport – Se mettre au jogging quand on est une grosse flemmarde

Coucou mes loutres,

Bon, pour celles et ceux qui me suivent depuis un moment, vous savez que je suis ce que l’on peut qualifier de grosse flemmarde. Voir TRÈS grosse flemmarde.

Pour les autres, je suis le genre de personne qui a une règle d’or : au moins une fois par semaine, je ne passe pas le pas de la porte de chez moi. C’est comme ça.

Pourtant, il y a quelques mois, j’ai décidé de me mettre à la course à pied et je dois dire que les résultats ont dépassé mes attentes. Je fais donc le choix de vous en parler car j’aurais aimé qu’on dédramatise certaines choses avant que je m’y mette.

Une bonne raison de courir

Bon, on va pas se mentir. Je ne suis pas là pour faire du politiquement correct et si j’ai décidé de vous parler de mon expérience (si petite soit-elle) en running, c’est justement parce que j’aurais aimé trouver certaines choses sur internet avant de me lancer.

Pour moi, la première étape est la même que pour pas mal d’autres situations : arrêter de fumer, manger des légumes, faire ses courses en boutique bio… Il faut ABSOLUMENT avoir une bonne raison de le faire. Et « c’est ma résolution pour 2020 » n’est pas une bonne raison.

Pour vous faire un peu le topic, sans tomber dans le drama :

Pour moi, fuir est un mécanisme ultra naturel. Mon cerveau fonctionne très bien et dès que je me sens un peu en difficulté, je file (pas toujours à l’anglaise croyez-moi). Travail, amitié, couple… Je vous épargne les moments de génances et les situations délicates qui m’ont poussée à adopter ce genre de réaction  » Courage, fuyons ».

Quoi qu’il en soit, quand je me suis dit, dans une période de grand changement, que ce serait bien de me remettre un peu au sport – bon ok, c’était les conseils de mon cardiologue qui m’a dit, je cite, « arrêtes de fumer comme un pompier et remets toi au sport tu verras ça ira mieux » suivi d’un petit « ça fera 90 balles » – j’ai cherché le sport qui pourrait me convenir sans que j’abandonne deux semaines après.

Courir c’est pas mal. Ça colle bien avec mon appétence pour la fuite. De toute façon, j’ai bien essayé de prendre en compte d’autres possibilités mais :

  • Faire intervenir un élément tiers est impossible pour moi dans le sport (raquettes, ballons, javelots, rubans …). J’ai dû avoir un truc comme 5 à mon bac de sport pour la partie Handball…
  • Les sports co, comment dire, je dois déjà supporter mes collègues 40:00 par semaine + supporter les travaux de groupes en cours, je vais pas non plus m’infliger de faire partie d’une équipe de sport – il faut savoir que dans ma vie la seule team de sport dans laquelle j’ai été contente de prendre part c’est mon équipe de relai à la natation …
  • Je me souviens exactement des raisons qui m’ont fait arrêter les sports que j’ai pratiqué plus jeune.

Va donc pour la course à pied. Avec comme premier objectif la participation à une course engagée pour une association, puis une deuxième, puis une beaucoup plus grosse en ligne de mire. Mais pas de semi-marathon, de trail, de je-sais-pas-quoi; pour moi participer à ces courses est un bon moyen de prendre part à quelque chose qui porte mes valeurs, et puis l’ambiance y est plutôt bonne donc voilà.

Chi va piano va sano e va lontano

Les filles qui te racontent qu’elles courent 15 bornes le matin avant d’aller taffer, qui te font le package rééquilibrage alimentaire, running, objectif blablabla, ça n’entraine pour moi que de la culpabilisation pour celles qui n’ont pas envie de courir des marathons, mais juste sortir et se dépenser.

Quand on « commence » à courir, se confronter à ce genre de fille n’a rien de positif (je parle toujours de mon point de vue). En fait, les premières fois, on va pas se mentir, j’ai douillé ma mère. J’étais un peu déçue de mon incapacité à courir longtemps et/ou vite et c’était plutôt frustrant. D’autant que j’avais un 8 km prévu avec – entre autre- mes collègues de travail. Du coup je me suis mis un peu la pression et je n’aurais pas dû.

C’est mon père qui m’a dit : « le jour de la course ça ne sera pas pareil, parce que tu vas être portée par les autres, ne pars pas trop vite, place toi au milieu du groupe et ça ira, même si tu n’es pas encore capable de les faire toute seule ».

Et il avait raison.

Aussi – je sais que je ne suis pas la seule même si certains de mes collègues trouvent ça bête – j’ai commencé à courir sur tapis à la salle de sport. Et ce pour plusieurs raisons (jugement interdit) :

  • J’ai peur de courir dehors toute seule, qu’il fasse jour ou nuit c’est pareil.
  • J’ai tendance à partir trop vite et du coup je me fatigue vite et je ne tiens pas la distance.
  • Courir dehors pour moi c’est la porte ouverte à l’excuse de merde du genre « il fait froid », « il pleut », il va faire nuit »…

À la salle, j’évite tout ces « aléas » et comme la salle est juste à coté du travail, j’ai aucune excuse pour ne pas y aller (que ce soit entre midi et deux ou le soir). En plus, l’avantage avec le tapis c’est qu’il te permet de réguler ta vitesse. Dans le genre WTF ?! j’ai tendance à accélérer quand j’en ai marre ou quand je commence à douiller parce que mon cerveau pense que le chrono est relié à ma vitesse et que du coup ça va finir plus vite… BULLSHIT…

Du coup, concrètement, j’ai commencé avec un truc comme 20 minutes à 7,5 km/h et au fur et à mesure j’ai augmenté ma vitesse et mon temps. Et quand j’ai pas envie de courir, pas de pression, je me mets sur l’elliptique, je me cale Netflix sur l’écran et je pédale pendant un épisode de ma série en cours.

Le sport c’est comme la glace, quand tu commences…

Les accros au sport qui te soulent littéralement avec leurs performances, qui vont courir le lundi et le jeudi, à la piscine le mercredi et le vendredi, au Yoga le mardi, au Qi-kong le dimanche, etc, perso ça me soule. T’as souvent l’impression qu’ils te jugent quand ils te parlent « ahnonmaisjesaispascommenttufaispourpasfairedesport! »

Le problème c’est qu’il y a une vérité dans leur façon de penser le sport : quand tu y es, tu laisses les problèmes derrière toi.

Cette collègue qui t’as cassé littéralement les pieds toute la matinée, mais comme t’étais au travail t’as souri comme un conne en imaginant 66 façons de la torturer, ce truc que tu dois faire pour l’école alors que t’en as pas envie du tout, ton ex qui t’envoie un message parce qu’il est à trois grammes cinq, cette frustration extrême de ne jamais avoir croisé Chace Crawford (toute une génération Gossip Girl qui se reconnaitra) pour lui expliquer que c’est quand même fâcheux qu’il ne sache pas que tu es la femme de sa vie… Bref, toute ces situations qui te poussent à chausser tes chaussures et à te défoncer comme pour évacuer. C’est ça en fait qui te rend accro au sport. Cette façon de faire sortir de ta tête toute cette charge mentale qui te soule tout le reste de la journée. Even Chace Crawford, parce qu’au bout d’un moment c’est pénible qu’il soit pas foutu de comprendre…

En fait, je me suis rendu compte que mon nombre de séances par semaine est étrangement corrélé à mon mood de ladite semaine… Quand ça va, j’y vais deux à trois fois; quand ça ne va pas, je peux y aller tous les jours et encore, si je pouvais y aller entre midi et deux ET le soir, je le ferais (mais je me raisonne un peu).

En bref ce que j’aurais aimé qu’on me dise avant que je me lance

  1. Achète des baskets correctes parce que tes asics que tu traines depuis le lycée n’ont plus d’amortis.
  2. Vas-y à ton rythme et sans pression (c’est ton corps, si tu l’écoutes il te dira où tu peux aller)
  3. N’écoute pas les gens qui te font culpabiliser (même inconsciemment) parce qu’encore une fois c’est TON corps.
  4. Si tu ne sais pas quoi faire comme sport mais que t’as -un peu- envie de faire du sport : essayes, ça ne coûte rien.
  5. Ne considère pas que le sport va régler tes problèmes : non tu n’arrêteras pas de fumer si tu n’en as pas envie, mais c’est pas grave, parce que faire du sport n’a ABSOLUMENT aucun rapport, tu n’es pas obligée de devenir FULL HEALTHY juste parce que tu as envie de te dépenser un peu.

Je suis curieuse de connaitre votre vision du sport, ce que vous faites et comment vous le faites.

Love,

Alex

7 commentaires sur “Sport – Se mettre au jogging quand on est une grosse flemmarde

  1. Au début, quand j’ai voulu me mettre au sport, j’ai commencé à courir. Mais c’est genre vraiment, vraiment, vraiment pas pour moi. Déjà, courir pour courir, je comprends pas l’intérêt ; au moins, le foot, y a un but ! Donc j’ai laissé tombé au bout de deux essais (je sais même pas comment j’ai fait pour en faire un deuxième) et j’ai laissé tomber le sport (tant qu’à faire) et puis après j’ai changé de ville donc nouvelle vie donc c’était un bon moment. Donc j’ai fait de l’aïkido. L’année d’après, j’ai ajouté du volley. Cette année, j’ai essayé d’ajouter de l’escalade mais j’ai pas trop accroché avec les gens (et eux avec moi) et comme j’ai mal au pied j’avais aucune raison d’y aller (ni me dépenser sans me faire douiller, ni passer une bonne soirée entre potes) donc j’ai arrêté. Je reprendrais quand j’aurais trouvé des gens cool avec qui le faire.
    En tout cas, je trouve ça super important de prendre du recul sur les comptes instagram qui montrent une façon parfaite de faire, tellement à la mode des magazines, parce que comme tu le rappelles, on n’es pas obligé de devenir full healthy (encore heureux) !

    Aimé par 1 personne

    1. Grave faut arrêter avec les clichés d’images qu’on nous renvoie sur les réseaux sociaux ! C’est trop cool d’essayer mille sports et de pas se prendre la tête si ça matche pas.

      J'aime

    2. Dans mon cas ça matche toujours parce que comme je fonctionne à l’instinct, je sais ce qui va me plaire ou pas ! 😉 L’escalade, ça me plaît vraiment, c’est juste que c’est compliqué d’y aller quand humainement ça accroche pas et qu’en plus physiquement y a une douleur…

      J'aime

    3. C’est clair, c’est bien de savoir s’écouter ! Faut juste attendre que ton pied se remette et que tu trouve un lieu cool pour pratiquer !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s