Les 5 trucs « zéro déchets » dont je ne peux plus me passer – Version Salle de bain

Coucou les loutres,

Pour ceux qui me suivent depuis quelques années (voir depuis le début), vous savez que la réduction des déchets dans nos modes de vie et un sujet qui me touche particulièrement.

Pour les autres, j’essaye, sans en faire une obligation, de limiter au maximum mes déchets, j’ai déjà fait plusieurs articles dans ce sens par ici.

Ça doit faire maintenant 5 ans que je « pratique » au quotidien et j’ai eu envie de faire un petit tour de ma salle de bain pour vous donner les trucs sur lesquels je ne changerais plus d’avis.

From the beginning, limite du zéro déchet.

J’aimerais commencer cet article par une discussion que j’ai régulièrement autour de la consommation plus « responsable ». Quand on est pleine de conviction, on veut bien faire, dès le début, sans se laisser le temps de se tromper, d’essayer, de se rendre compte que ça c’est pas pour tout de suite. J’ai décidé d’avoir une approche un peu plus progressive, pour ne pas me décourager et ancrer ces habitudes pour de vrai (et pour de bon). Aujourd’hui encore, je suis convaincue que c’est la bonne solution et qu’il ne faut pas se mettre de pression, petit à petit c’est très bien, avec une marge de non-respect des règles aussi.

Le deuxième sujet qui fâchent, et qui limite le plus souvent, c’est l’argent. Ça vous étonnes ? Moi pas du tout. Quand on veux bien faire, on en fait trop, et sur le net on trouve des centaines de milliers d’articles qui nous expliquent cent-mille recettes pour crème hydratante, shampooing, démaquillants, soins, et j’en passe. STOP ! Enfin, pas stop à ces articles qui sont en général très bien fait, pas stop au partage de connaissance, et d’expérience, pas stop à la possibilité de les réaliser un jour. Mais pour le début, acheter tous les composants de ces soins « home made » pour faire un truc alors que vous ne savez même pas si vous allez adhérer au long terme à la démarche, pour parler franco, c’est de l’argent jeter par la fenêtre. Les matières première en question sont souvent plutôt chères et ce qui rend (à mon avis) la démarche zéro-déchet rentable, c’est le changement des habitudes de consommation (si vous n’avez pas besoin de vous préoccuper de l’argent tant mieux, mais ça ne sert à rien de le gaspiller quand même : faites un don à l’association de votre choix à la place, le monde vous remerciera)

En gros, je crois qu’il est important d’aborder cette démarche piano piano, chacun à son rythme, sans vouloir être parfait dès le départ, et en s’autorisant des petits contournements de règles de temps en temps ou sur certains produits.

Maintenant let’s go, vous allez voir, c’est plutôt simple chez moi.

Les cotons, first step.

Je crois que c’est le premier truc que j’ai fais: des cotons lavables pour me démaquiller/laver mon visage. Et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. 5 ans plus tard j’utilise toujours les premiers cotons que j’avais fait en recyclage de tissus et de serviettes, j’ai étoffé ma collection mais sans plus, j’ai plus jamais racheté de cotons jetables et quand j’en utilise chez les autres, je me rends compte que j’aime pas trop ça.

Perso, ça ne me dérange pas de faire les miens à la machine ou à la main, mais si vous n’avez pas de goût pour la couture, il est possible aujourd’hui dans trouver dans le commerce très facilement. L’investissement n’est pas le même mais comme vous allez les garder LONGTEMPS, c’est amortissable. En commençant je devais en avoir une petite dizaine, et ça m’a suffit pour savoir que ça m’allait.

Depuis, cotés lavables j’ai bien avancé en passant d’autres trucs de la maison (essais-tout, mouchoirs, protection hygiénique…) mais tout s’est fait progressivement. Je pense sincèrement qu’il serait compliqué pour moi de sortir de ces « nouvelles » habitudes, qui sont bien ancrées et qui sont très pratiques pour une feignasse des courses comme moi (oui oui, j’en suis carrément là).

Le savon parlons-en

J’ai grandi avec des pousse-pousses de savons à coté du lavabo, après j’ai quelques fois baroudé avec des pains de savons (le pousse-pousse c’est pas pratique au milieu de la forêt et c’est pas top pour la nature). Ça fait longtemps que c’est un pain de savons de marseille qui est posé dans ma salle de bain. Là aussi, c’est une habitude à prendre.

Pour les mains, c’est assez facile à adopter je crois. En évolution, je suis passée aux savons solides pour la douche, et là aussi, je ne reviendrais pas en arrière. Ça s’est fait assez naturellement en fait, et même si j’ai plus de difficulté à trouver un shampooing solide adapté à ce que j’aime aka bien mousseux, je ne perds pas espoir (d’ailleurs celui de RESPIRE n’est pas mal du tout). C’est plutôt pratique pour les voyage en plus.

Résultat, je me suis fait la réflexion récemment que le pain de savon posé sur mon lavabo y est depuis plus d’un an et qu’il m’a couté un truc comme 5 euros donc que c’est plutôt carrément rentable cette histoire. Pour la douche, je crois que je dois changer de savon tous les deux à trois mois.

Là non plus, je ne crois pas que je reviendrais en arrière.

Les huiles végétales

L’huile de coco

Je crois que c’est le premier truc que j’ai acheté. Pour faire des mélanges et des soins composés. Résultat des courses, je ne prends jamais le temps de préparer des cosmétiques, mais l’huile de coco est rentrée dans mes « rituels » dans deux cas différents :

  • Le démaquillage : est-ce que quelqu’un pourrait le crier sur tous les toits svp ? L’huile végétale c’est juste le pied pour se démaquiller ! J’ai l’impression que ça marche mille fois mieux qu’un démaquillant « classique ». Ça enlève TOUT, et ça ne brule pas les yeux. Perso j’adhère et j’adore.
  • Les masques pour les cheveux : parce qu’on va pas se mentir, nos vies n’épargnent pas nos cheveux et que les bains d’huile c’est pas mal. Une fois par semaine à peu près je laisse poser l’huile de coco sur mes pointes (je vous déconseille les racines si vous avez les cheveux qui régraissent vite comme moi) pendant que je fais autre chose (Yoga, ménage, bingewatch de Glee -nojugmentplease-…) et après je lave mes cheveux normalement et je crois vraiment que ça fait le taf.

Ça ne coute pas grand chose et ça prends sa place dans la cuisine aussi, donc c’est pas mal pour se laisser une marge d’évolution dans le changement des habitudes de consommation.

J’ai testé aussi le beurre de karaté, mais ça c’est pas très bien passé entre nous… J’ai pas les cheveux qu’il faut je crois.

L’huile d’argan

Tant qu’on est dans les huiles végétales, restons-y. Ça doit être mon coté méditerranéen qui implique un amour profond pour l’huile d’argan. En masque sur les cheveux (tous les cheveux pour le coup) ou en hydratation pour la peau chez moi ça prend tout son sens. Pour l’hydratation de la peau je ne vais pas vous expliquer comment étaler de l’huile sur votre corps, mais pour les cheveux, l’argan a deux bienfaits qui me sont particulièrement utiles (on va pas faire de tabou) l’anti-oxydation des cheveux décolorés et la limitation des pellicules. Bref, comme je suis pas du tout quelqu’un d’anxieux et que je n’ai pas du tout tendance à faire des pellicules pendant les périodes de stress … L’argan n’est pas du tout un indispensable de ma salle de bain juste parce que c’est optimal pour se genre de problème (je vous parle en connaissance de cause).

Pour moi c’est un indispensable aujourd’hui, mais ça ne l’était pas au début de ma démarche. Comme quoi, on ne sait jamais de quoi demain sera fait.

L’argile

D’aussi loin que je me souvienne, il y avait de l’argile chez ma grand-mère. Elle s’en servait notamment pour nous faire des cataplasmes quand on s’enfoncer des échardes (dure vie d’enfants sauvages en pleine campagne). Aujourd’hui, c’est fini les cabanes dans les bois et les aventures périlleuses mais j’ai toujours de l’argile verte à la maison. Je m’en sers en masque pour le visage, pour les cheveux, en cataplasmes pour les dérapages de rasoirs (par exemple).. Et c’est tellement intégrer que j’ai failli oublié de vous en parler. Ça se stock mille ans et c’est un remède de grand-mère à mille vertus.

Si vous voulez que je vous glisse par là quelques recettes simple de masque pour la peau et pour les cheveux à base d’argile dites le moi je vous préparerais tout ça. Mais vous pouvez aussi l’utiliser en cure pour des problèmes intestinaux par exemple (perso j’ai pas ce type de problèmes donc je suis pas la mieux placée pour vous en parler)

Hygiène bucco-dentaire

Je ne reviendrais pas sur mes brosses à dents Byoseptyl, si vous passez souvent par ici, vous savez que je les aime d’amour. Mais j’ai passé récemment un nouveau cap dans ma salle de bain, et ce ne serait pas cool de ma part de ne pas vous en parler. Depuis deux mois maintenant, je suis passée au dentifrice solide et c’est plutôt chouette en fait. Il m’aura fallu longtemps, mais comme je suis pas pressée on s’en fou.

Je voulais tester mais j’étais pas convaincue (genre vraiment pas du tout), et puis Aurore Market a rentré un truc en stock (les pastilles de dentifrice solide d’APO) et je me suis dis que c’était le moment de tester.

J’aime bien et je pense que ça va tenir aussi. La seule chose pour laquelle je n’ai pas encore trouvé ma solution zéro-déchets c’est le bain de bouche, mais ça viendra en temps voulu je pense.

En bref, bilan des cinq dernières années

J’ai eu des hauts et des bas, une démarche de réduction des déchets c’est facile à mettre en place (en respectant ses limites) quand on vit seul.e. Mais dès lors que les limites et envies de quelqu’un d’autre entre en jeux, je trouve que c’est plus compliqué. Sur les cinq trucs dont je viens de vous parler il n’y a pas de « problème » puisqu’ils n’impliquent que vous (sauf le savon) mais pour les protections hygiénique par exemple, il faut emmener la discussion avec douceur et compréhension (partagées bien sûr).

Il m’arrive d’avoir envie de tester un produit qui n’entre pas dans cette démarche, et je le fais. Je reste convaincue qu’il ne faut pas s’empêcher de faire quelque chose, que la frustration entraine une lassitude et peut remettre en question la démarche globale. Par contre, si vous commencez aujourd’hui cette démarche, je vous conseille de finir les produits que vous voulez remplacer avant de passer à votre nouvelle solution. L’idée de changement va murir et devenir importante, le virage sera d’autant plus facile que vous l’aurez VRAIMENT choisi.

Il y a toujours quelque chose en plus à faire et c’est ce que je trouve cool dans le projet de réduire au maximum ses déchets, on peut toujours avoir envie d’essayer quelque chose de nouveau. Il faut par contre respecter ses limites, et les limites de son entourage.

Et vous ? Dites moi vos indispensables de la salle de bain, vos produits zero-dechets, vos astuces… Tout quoi !

Du love,

Alex

8 commentaires sur “Les 5 trucs « zéro déchets » dont je ne peux plus me passer – Version Salle de bain

  1. L’argile, c’est magique pour tout : la peau, les cheveux, les entorses, les tendinites (ça me soulageait tellement quand j’en avais!)… ^^
    Ça fait bien 3-4 ans que j’ai encore des cotons dont j’ai du mal à m’en servir – de temps en temps pour le vernis, et je réfléchis pour plus tard avec quoi je pourrais remplacer les cotons (peut-être la chaussette solitaire que j’ai retrouvé hier?).
    Et le savon classique, solide, en « pain », j’adore ! J’utilise également du shampoing solide ^^
    Je ne connaissais pas toutes ces utilisations de l’huile d’argan, merci !

    Aimé par 1 personne

  2. les cotons aussi, pareil ça a commencé comme ça, j’achetais des cotons lavables pour l’arrivée de bébé et j’en ai pris un échantillon pour moi… je viens de découvrir que l’huile d’argan avait des propriétés pour les cuirs chevelus stressés , bon à savoir!

    Aimé par 1 personne

    1. pour moi qui a toutes les peines du monde à maintenir une routine « soins du visage » le matin, c’est idéal un petit coup de spray d’eau florale (lavande pour moi) avec « coton » puis j’étale (avec mes mains) une noisette de gel sur le visage propre.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s