S’installer en Espagne – Avec son animal de compagnie

chaton koshka chat

Et coucou les loutres,

Voici quelques mois maintenant que j’ai posé mes valises à Madrid. Si tu n’as pas suivi les raisons de mon départ, je t’invite à lire cet article.

Mais voilà, dans tous ces changement, il été hors de questions que je parte sans Koko. Du coup, je vous raconte un peu comment ça s’est passé (parce que je pense que c’était la partie la plus folklo de cette expatriation).

Tu me suis ?

Préparer le départ de son animal

Et oui, quand tu décides de partir, tu te prépares. Quand tu prends la décision de partir avec ton animal, il faut se préparer aussi.

Pour ma part, il était impossible d’envisager cette nouvelle étape de ma vie sans elle.

Koshka, c’est un chat accueilli post confinement seule dans 60 m², pendant une période un peu TRÈS compliquée de ma vie, et depuis on n’est jamais très loin l’une de l’autre.

C’est un peu un chat thérapie, câlins, pourrie gâtée, pot de colle mais attachante (il parait qu’on a les animaux qu’on mérite). Il été donc impossible pour moi de la laisser à Montpellier.

POUR AUTANT : Il y a quand même une liste de chose à prévoir quand on prends ce genre de décision.

La première c’est de ce renseigner sur les conditions à remplir en fonction du pays dans lequel vous déménager. Pour nous l’Espagne, les démarches étaient relativement simples.

La deuxième c’est d’anticiper le départ et l’arrivée de votre animal dans votre pays de destination. Chez nous c’est la partie un peu folklorique…

Les démarches obligatoires

Je ne vais parler que des chats en expatriation pour l’Espagne, parce que c’est ce que je connais, mais sachez que quelques soit votre destination, le site du gouvernement vous apporte des informations et votre vétérinaire peut aussi vous accompagner.

Pour l’Espagne on avait deux contraintes :

Comme Koko est un chat d’appartement, il a fallu faire les vaccins et tout le toutim.

Tout le toutim c’est l’identification. Et pour partir pas trop d’option, c’est puce ou rien. En tout cas pour Koshka c’était ça. Pour les « vieux chats » qui sont identifiés par tatouage (lisible) depuis plus de *je ne me souviens plus* c’est possible de garder le tatouage (il me semble que c’est 2013).

Niveau vaccin pour partir c’était les habituels et l’antirabique.

Une fois pucée et vaccinée contre la rage, Koko a pû obtenir son passeport européen qui lui permet de voyager en toute légalité (la classe à dallas). Passeport qu’elle a obtenu avant moi…

CONSEIL : Anticiper cette partie de votre préparation au départ dès que vous savez que vous allez partir. ça vous évitera des désagréments.

Anticiper le départ

On va pas se mentir, déménager (quelques soit la destination) c’est stressant. Ça peut même être hyper stressant.

Si ça l’est pour nous, ça l’est aussi pour l’animal qui nous accompagne.

Pour ma part je l’ai vu très vite, car quand j’ai commencé ma période « montagne russe émotionnelle », Koshka a commencé à se gratter beaucoup et à faire ÉNORMÉMENT de conneries dans la maison.

Mon but n’étant pas de la mettre en difficultés, j’ai demandé au véto s’il existait des compléments en phytothérapie qui fonctionnent bien pour ce genre de cas.

Je conseille tous les jours des humains pour trouver la routine qui leur correspond le plus. Je vous conseille de toujours vous tourner vers un professionnel car les cures de compléments peuvent être dangereuse pour votre santé si elles ne sont pas prise correctement et de manière adaptée.

Parenthèse fermée.

Le vétérinaire m’a conseillé des cachets calmants le stress et les démangeaisons avec une posologie adaptée à la crevette qu’est Koko…

On a donc fait une cure puis adapté la prise aux « crises ».

Et l’arrivée

L’arrivée de Koko en Espagne a été une sorte d’épopée…

J’arrivais sans appart, je suis restée 3 semaines en Airbnb donc impossible de prendre Koko avec moi dès le départ.

Les vols « baratos » d’Iberia offrent la possibilité de prendre un animal en cabine (petit l’animal pas Crockdur non plus) s’il reste des places dans l’avion.

Sur un Toulouse/Madrid, je crois que je n’ai jamais vu l’option s’afficher.

Le train Montpellier/Madrid fait un trajet de 9:00.

Bref, j’ai attendu que mes parents viennent passer une semaine pour qu’ils me ramènent Koko (ils venaient en voiture). Et on avait tout préparer avec Seb pour qu’elle soit bien (sauf le petit accident dans la voiture de mon beau frère).

Attention particulière les premières semaines pour m’assurer qu’elle vit bien la situation, mais je crois que comme moi, elle est à la maison 🏠

DISCLAIMER : J’ai de la chance, Koko est restée avec Seb pendant mon « installation » en Espagne. Elle était dans un appartement qu’elle connait, avec Seb qu’elle connait et Sirius donc jamais toute seule. Mon père, ma mère, mon frère et ma soeur (wohohoho ce sera le bonheur…), ont été hyper présents dans ce déménagement, ça a facilité beaucoup de chose.

Conclusion

Même s’il faut préparer le terrain, sachez que si l’expatriation, le déménagement, la destination … sont votre choix et que vous êtes bien avec ça, votre compagnon ressentira votre bien-être et tout devrait bien se passer.

Du love,

Sach’

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s